Quel meilleur endroit pour commencer cet article qu’une vue plongeante sur le downtown de Yangon, depuis un Rooftop suffisamment haut pour dominer la ville ?

12 mois de voyage. On a coché toutes les cases du calendrier et la Terre.a fait un tour complet du soleil. C’est à la fois beaucoup et c’est passé à la vitesse de la découverte quotidienne. On en a vu tellement et si peu. C’est en se remémorant le film du voyage, en prenant le scénario à la source qu’on s’autorise à prendre un peu de recul. On n’a encore rien digéré finalement.

  • Pédaler à travers l’Europe en descendant le Danube, sentir la transition Ouest – Est de manière plus tranchée qu’attendue et apprécier encore des infrastructures confortables. Voir aussi concrètement les subventions Européennes dans certains pays.
Le long de l’Eurovélo 6, quelque part en Hongrie
  • Découvrir le chaud / froid de la Serbie : leur fierté, leurs défenses, leur générosité sans limite. Rigoler en constatant que les Serbes et les Turcs étaient plus proches qu’ils ne voulaient bien l’admettre. La majeure différence réside dans le premier contact. Par la suite on fait, chez l’un comme chez l’autre, partie de la famille. En découvrir également ses charmes, de la jeune et fourmillante Novi Sad, Capitale de la Culture 2021, aux Portes de Fer marquant la frontière avec la Roumanie et où le Danube y est le plus profond.
Eurovélo 6 côté Serbie et ses Portes de Fer
  • Traverser la Bulgarie et toucher les deux extrêmes : pauvreté criante au Nord, course à la modernité à Sofia, pépite touristique à Plovdiv. Puis, à 5 km de Plovdiv, le plus grand quartier Gipsy d’Europe.
Bulgarie : en route vers la Turquie !
  • Tomber amoureux de la Turquie et des Turcs. Ces gens-là sont extraordinaires. Le Cai (thé) est un véritable cérémonial, et tout commence par là. La petite pépite de Mardin reste à ce jour encore l’une des plus belles découvertes du voyage.
Aucune photo ne peut représenter l’atmosphère de Mardin
  • Se stupéfaire de l’hospitalité Iranienne, de leur curiosité, de leur gentillesse, de leurs rêves qui sont notre quotidien, de leurs ambitions et espoirs, de leur bienveillance. Ce peuple et cette culture si forte ; dans d’éternels remous politiques et religieux. Je souhaite à tout le monde d’aller en Iran une fois dans sa vie.
Et la vie reprend son cours au coucher du soleil sur la place principale d’Isfahan
  • Goûter le Kirghizistan. Ses randos en (haute) montagne à pied, à vélo et à cheval (une première pour nous !), dans des paysages aux charmes naturels à couper le souffle. Hauts sommets, petits sentiers dont le secret est encore bien gardé, lacs d’altitude d’un bleu que seule la fonte des neige peut offrir. Frôler cependant le dégoût à l’approche de leur gastronomie, de leur « Actimel » local (Copyright Clément), de notre passage le plus compliqué du voyage d’un point de vue santé, etc…
En très bonne compagnie au Kirghizistan. Merci les amis pour ces moments
  • Arpenter le nord, très vert, de la Thaïlande. A la fois extrêmement moderne et traditionnelle. Visiter la Thaïlande pendant un long voyage c’est comme le vin : on apprécie sa modernité mais on revient toujours à l’authentique.
Le nord verdoyant de la Thaïlande
  • S’apaiser en suivant le rythme de vie des Laotiens. Leur douceur de vie modeste, la simplicité, leur timidité et retenue naturel. Comme les Laotiens, on a regardé le riz pousser. Les paysages Karstiques autour de Vang Vieng et sur la Thakek Loop valent à eux seuls d’y consacrer du temps.
Legging – Sandalettes. On est au sommet du style
  • Être déçu de notre parenthèse Cambodgienne et de ce qu’en a fait le tourisme de masse (ou l’inverse) à notre égard… mais se sentir tout petit face aux Temples d’Angkor.
Les Temples d’Angkor à vélo pour se trouver des endroits moins fréquentés
  • Voir tous ses sens en constante stimulation en Inde, cette expérience à part entière. Aussi fascinante qu’épuisante. Aussi désarmante qu’incompréhensible. Aussi touchante qu’exaspérante. Le pays où la foi fait tout, mais où des castes de sous-humains existent encore. Le Taj Mahal, lui, est peut-être le plus bel édifice qu’on ait vu durant ce voyage : une perle au milieu de la décharge à ciel ouvert qu’est la ville d’Agra.
Parenthèse “chill” à Goa dans la furie Indienne
  • Refaire le plein de tout en retrouvant ses racines le temps d’un mois en France pendant les fêtes. On n’oubliera jamais les images de ce retour par surprise et notre « débarquement » pour les repas de famille. Inoubliable et émouvant.
Beaux comme des lavabos pour Nouvel An en France
  • Vivre un mois comme des Expat’ à Chiang Mai en Thaïlande. Le temps de remettre de l’ordre dans nos affaires et de se poser un peu quelque part.
Qui dit Chiang Mai dit Khao Soi !
  • Découvrir une Birmanie entre authenticité et croissance rapide de son secteur touristique. Cette place centrale accordée aux croyances est bluffante, l’omniprésence de Buddha et des Pagodes stupéfiante. Le Myanmar, c’est aussi le pays de la gentillesse : on ne compte plus les sourires et les « Mangalabaaaar » (bonjour) enjoués. Enfin, quelle photogénie dans les paysages et les levers / couchers de soleil !
Saddan Cave à Hpa An
  • Surprendre (ou presque) un ami expat’ à Singapour le temps de son anniversaire. Découvrir cette incroyable ville du futur. Une ville Australienne implantée sur l’équateur, avec une douceur de vie qu’on n’envisageait même pas.
Moments
  • Passer 45 jours aux Philippines, dont nous ne sommes qu’au premier tiers. Avoir l’impression de changer de continent : place au Christianisme ici ! Eglises, Jésus, gros événements pour Pâques. Un pays de fana de Basketball, accrochés à la NBA tous les matins en direct, aux nombres de playground incalculables – éclairés par projecteur le soir, certains abritent des matchs qui regroupent tout le village les soirs de Week End. Les petites îles invitent à enjamber son scooter et se perdre sur des plages isolées, cascades fraiches ou contreforts volcaniques.
Retour au christianisme aux Philippines

Enfin bref, comme nous le remarquions dans notre bilan des 6 mois, il y a un gap entre la planification du voyage et le voyage lui-même. J’aime me dire que cette année de voyage a un impact pour ce qu’on sera ensuite. On est dans une période où l’on a désormais hâte de rentrer, retrouver notre Alsace, un confort plus casanier que cette année sur les routes. On a encore un mois de découvertes aux Philippines, puis 3 semaines avec les copains en Indonésie. Ensuite ? L’été Strasbourgeois et son doux quotidien, de la rando dans les Alpes suivi de Lyon-Strasbourg à vélo. Certainement des petites escapades locales aussi mais surtout : beaucoup de Tartes Flambées, beaucoup de salades fraiches, beaucoup d’apéros avec les copains, beaucoup de tout plein de choses.

Author

Co-fondateur du blog UTAV. Curieux et créatif, j'aime toucher à tout et ne pas savoir faire quelque chose m'énerve. Alors j'apprends. Pragmatique et optimiste, comptez sur moi pour avoir des idées ! J'aime les choses simples... comme un bon wifi et un café fraichement moulu, noir sans sucre.

3 Comments

  1. Je ne peux décemment croire que les tartes flambées soient meilleures que l’Actimel kirghize. Nah, ça, je ne peux pas 😉 Quoique…

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.