La beauté du voyage, c’est aussi (et surtout) savoir faire place à l’imprévu. Lorsque Jens et Cora nous ont parlé de la possibilité de rallier Ulm depuis le Lac de Constance, et que la piste cyclable était magnifique, nous projetions à l’origine poursuivre sur l’Eurovélo 6 en passant par Radolfzell pour remonter vers la source du Danube à Donaueschingen. Finalement, c’est avec le guide “Bikeline” que nous repartons de chez nos hôtes. Nous voilà prêts à découvrir cette piste cyclable reliant Friedrichshafen à Ulm

Le Lac de Constance à vélo

Venant de Suisse, nous accédons au Bodensee par la ville de Konstanz (Constance), avec l’objectif de prendre le ferry pour rejoindre la rive Allemande. Pour une vingtaine d’Euros, nous embarquons, nous et nos vélos, pour environ 45 minutes de croisière avec vue de choix sur les Alpes.

Lac de Constance à Ulm à vélo
Vue sur les Alpes depuis le ferry

Nous accostons à Meersburg, petite ville bourgeoise, d’où nous récupérons la Bodensee Radweg. Le vent est contraire et frais, nous enfilons nos coupes vents et appuyons sur les pédales.

La piste cyclable longe la côte, passant de vignobles à vergers à routes départementales. Par endroit, le trafic est dense et le bruit des camions oppressant. Bien heureusement, un homme d’un âge certain nous indique une piste au calme, parcourant les jardins des habitants.

Nous ne faisons que traverser Friedrichshafen, la capitale de l’arrondissement du lac de constance, mais l’on sent que le vélo a une place importante ici. Après un peu de documentation, il se trouve que se tient ici l’un des plus grands salons du monde. Le nombre de vélos électriques nous surprend, ils sont largement majoritaires.

Nous suivons la piste cyclable le long du Lac de Constance jusqu’à Kressbronn. où la Donau – Bodensee Radweg nous fait remonter dans les terres en direction de Ulm, la ville d’Albert Einstein. Le moins que l’on puisse dire quant au dénivelé en Allemagne, c’est que nous n’avons pas la même définition que les Allemands sur le mot “plat”.

De Kressbronn à Bad Waldsee : une récompense à chaque montée

Nous remontons de Kressbronn à Wangen im Allgäu en passant par une petit bourg au doux nom de Berg. Cela signifie “montagne” en Français. C’est le début d’un segment de la piste valloné, mais avec à chaque point culminant, une superbe vue sur les Alpes saillantes et enneigées.

Wangen im Allgäu

Nous dormons à Busenhaus, ou plutôt dans la forêt précédent le village. Nous choisissons un coin de terre plat, en retrait d’un chemin de randonnée et à l’abri des regards. Les bruits de forêt la nuit sont fascinants. Je crois que c’est la première fois que j’entends un tel concert d’animaux la nuit. Les hululements rythment notre soirée et lui délivrent une certaine atmosphère…

Nous avions réglé notre réveil sur 7H afin d’enfourcher nos vélos à la recherche du prochain Café. Ce sera chose faite à Hiltensweiler, un petit village dans lequel trouvons un café / épicerie ouvert, où nous commandons une boisson chaude.

Notre présence intrigue positivement. Il faut dire que ça ne doit pas être tous les jours que deux cyclos aux vélos sur-chargés s’arrêtent ici. Un habitant nous accoste, et on discute “vélo” avec lui, et il nous raconte avoir arpenté l’Afrique à vélo !

Tout le monde se connait ici, tout le monde se parle. Les clients accueillent avec admiration notre trip et nous demandent des cartes.

Dorladen & Dorftreff : le café d’Hiltensweiler

Nous mettons les voiles après avoir avalé un sandwich au schnitzel, et nous dirigeons avec énergie en direction de Bad Waldsee.

Au loin, quelques cumulonimbus fleurissent et on aperçoit les rideaux d’ondées. Heureusement, ils n’emprunteront jamais la même route que nous. On croise un chasseur d’orage, avec une station météo sur le toit de sa voiture. Je serais bien resté quelques minutes avec lui !

Fausse piste à Bergatreute

La route nous mène vers Bergatreute. Il faut garder à l’esprit que quand il y a le mot “berg” dans le nom d’un village, c’est qu’il ne faut pas s’attendre à un parcours plat ! 100% vérifié et approuvé !

A la sortie de Bergatreute, nous loupons un panneau – peut-être par précipitation – et entamons une longue descente le long d’une route au trafic dense : résolument pas le highlight de la journée. Quand nous nous rendons compte de notre erreur, nous avons déjà descendu 5 kilomètres… qu’il va falloir remonter !

On choisit une petite route de village sur notre gauche, menant à Bergatreute… la “Steige”… Cette route sort tout droit de l’enfer, et ajoute un peu de piquant dans nos mollets. A final, 45 minutes à parcourir les 3,5 km promis par cette route pour rejoindre notre itinéraire…

Notre étape du jour prend fin quelques kilomètres plus loin, à Bad Waldsee, où l’on s’offre une chambre au dessus d’un restaurant, ainsi que notre premier apéro depuis notre départ de Colmar.

Comme souvent, nous tombons de fatigue et profitons d’un lit bien (trop) moelleux.

Une longue descente vers le Danube, en passant par Biberach

14 Avril . On s’attend à une étape mettant à rude épreuve nos cuisses, déjà fatiguées de la veille. La première partie de l’itinéraire du jour est censé nous faire passer à plus de 750 m d’altitude.

Au final, nous découvrons que l’itinéraire officiel propose une autre option que celle présentée par notre guide : passer par Biberach an dem Riss.

“YOLO”, on décide de passer par là et, non seulement c’est tout plat, mais en plus Biberach est une charmante petite ville que nous prenons le temps d’arpenter. Son marché, sur la place principale, est le lieu de rencontre des habitants. Un maraicher, pour liquider son stock, propose en fin de marché des paniers de légumes pour 5 € : ils se vendent comme des petits pains et son étal est désormais prêt à être remballé.

La place principale de Biberach

Vers 16h45, on quitte Biberach pour rejoindre Clemens et Johanna à Baustetten, à côté de Laupheim. Ce jeune couple, bientôt à trois, sont nos généreux hôtes du soir ! Nous arrivons chez eux avec un petit body tout mignon pour leur futur bébé. Johanna est issue d’une famille de 8 enfants, et tous deux s’imaginent bien fonder une famille nombreuse !

Nous passons une chouette soirée avec eux, à jouer au Jungle Speed, pendant laquelle Laura et moi constatons à quel point nous sommes laborieux à ce jeu. Rapidement, Johanna nous invite à dormir chez ses parents d’ici quelques jours, à 70 km d’Ulm…

Ils ont 23 ans mais semblent déjà si matures et apprécient la vie avec ce qu’elle propose de plus simple. Rien de superflu. Danke für alles Johanna und Clemens !

Avec Clemens et Johanna. © Clemens Raiber

Informations pratiques :

Distance totale de la Donau – Bodensee Radweg : entre 160 et 180 km

Source : ADFC (https://www.adfc-radtourismus.de/donau-bodensee-radweg/)

Toutes les informations utiles : http://www.radkompass.de/Radfernweg/donau-bodensee-radweg.html

Fichier .gpx à télécharger en cliquant ici

 

Nos étapes sur la Donau Bodensee Radweg :

  • J6 : Bivouac en forêt à Busenhaus – Schleinsee (cliquer pour le point précis) – 66 km
  • J7 : Schleinsee – Bad Waldsee / 73 km / Hôtel Gasthof Kreuz
  • J8 : Bad Waldsee – Baustetten / 52 km / Couchsurfing chez Clemens et Johanna
  • J9 : Baustetten – Ulm / 30 km / Hébergé chez des amis

 

Author

Co-fondateur du blog UTAV. Curieux et créatif, j'aime toucher à tout et ne pas savoir faire quelque chose m'énerve. Alors j'apprends. Pragmatique et optimiste, comptez sur moi pour avoir des idées ! J'aime les choses simples... comme un bon wifi et un café fraichement moulu, noir sans sucre.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.