Il existe des endroits qui nous marquent à vie, Hampi en fait parti. Depuis Goa, nous prenons un bus couchette pour environ 12 heures de trajet. Le bus est plein et nous avons la couchette du fond, celle perpendiculaire à la route. Le voyage s’annonce long et mouvementé, à cause des imperfections de la route.

Bus couchette avec une photo de bien mauvaise qualité

Lorsque le bus arrive à la « gare routière » de Hampi, une horde de rickshaw s’empressent vers nous et nous proposent toutes sortes de services. Notre hôtel étant accessible à pieds, nous refusons poliment et avec le sourire une fois, deux fois, trois fois, quatre fois … A force d’être en Asie et surtout en Inde, nous devenons des robots du « No thanks ! ».

Nous prenons nos quartiers à l’hôtel Netra dans une chambre absolument hideuse. La literie est dure et un vieux matelas une place traîne sur le sol. Dans la salle de bain, point de lavabo (oui) et un ancien savon est encore là. Je vous passe les détails de l’odeur, mais nous avons une fenêtre… qui donne sur le couloir de l’hôtel ! Après une sieste dans ce taudis, nous partons marcher dans les ruines d’Hampi.

L’histoire de Hampi

Hampi est un site archéologique grandiose, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986, situé dans l’état du Karnataka. Plus de 1600 vestiges éparpillés sur 25 km2 constituent ce musée à ciel ouvert et témoignent de l’intense vie commercial, religieuse et politique lors du grand royaume hindous. Sur place on y trouve des temples, des sanctuaires, des écuries, des salles à colonne (mandapas), des bazars où les marchands échangeaient des épices, des parfums, pierres précieuses, tissus. Une ville prospère du dernier royaume hindous et qui comptait plus de 500 000 habitants.

Le temple Vittala et autres ruines sur le chemin

Nul besoin de rickshaw ou de vélo pour visiter Hampi en ce premier jour. Nous usons de nos pieds pour mieux se perdre sur les rochers et entre les ruines. Nous marchons avec pour seul objectif de nous rendre au temple Vittala. En chemin, nous croisons quelques touristes, majoritairement indiens, des singes gourmands et des locaux sur l’eau, dans un genre de bateau en forme de chapeau chinois. Beaucoup de ruines d’anciens temples sont encore dans un état relativement bon, malgré les siècles passés.

Visiter Hampi
Barque locale
Visiter Hampi
Les ruines d’Hampi

Le temple Vittala est le mieux préservé, d’où son entrée payante. Construit au 16ème siècle, Vittala est un incontournable d’Hampi grâce à son architecture et aux colonnes minutieusement travaillées. A l’intérieur du temple se trouve le chariot (ratha) en pierre présent sur les billets de 50 roupies. Les touristes s’y prennent en photo devant et les gardes surveillent que personnes ne montent sur la sculpture.

Vittala temple
Le temple Vittala
Les colonnes dans l’enceinte du temple
Vittala temple
Le fameux chariot

Coucher de soleil au Mantaga Hill

Une colline à l’horizon, forcément on y monte d’autant plus que l’on peut apprécier un merveilleux coucher de soleil. En chemin, nous traversons Achyutaraya, ancien bazar. Une très grande ruine, que l’on admire de haut sur le trajet vers la colline.

Visiter Hampi
La vue sur l’ancien bazar

Au sommet, nous sommes encore seul. Normal, le soleil ne se couche que dans 2 heures, mais qu’importe, on aime resté posé et regardé. La vue sur le temple Virupaksha est grandiose, il domine la ville. Petit à petit les gens arrivent, à bout de souffle, content d’être arrivé. Le « sunset point » est encore un peu plus haut mais nous lui préférons un autre petit muret avec une plus belle vue à notre goût (et sans personne qui souhaite que tu fasses un don pour le temple).

Hampi
Belle vue sur Hampi depuis la colline
La vue sur Virupaksha

Le soleil décline, le ciel rose entoure le temple jaunâtre. Les couleurs de l’Inde.

Visiter Hampi
Les couleurs du coucher de soleil

Au petit matin au temple Virupaksha

Avant le petit-déjeuner, quand la lumière est encore belle, nous nous rendons au plus grand temple d’Hampi, Virupaksha. Imposant, c’est la première chose que l’on voit en sortant du bus. A l’intérieur du temple, il y a de la vie. Les gens mangent, font sécher leur linge et les singes guettent la nourriture à voler. Comme dans tous temples hindous, le vacarme règne dans les effluves d’encens, les fidèles chantent et font du bruit pour prier leur(s) dieu(x).

La vie dans le temple Virupaksha
Virupaksha
Virupaksha
Visiter Hampi
Vue sur le temple d’Hampi

2ème jour de marche dans les ruines d’Hampi

Nous essayons de prendre un chemin au calme pour aller vers d’autres ruines de cet immense site. Malheureusement, nous sommes vite bloqués par un ruisseau que nous ne pouvons franchir. Tant pis, nous prenons la grande route.

Jérôme cherche le chemin !

De part et d’autre de la route, des ruines, encore, et de beaux bâtiments et complexes dont l’entrée est gratuite. Nos préférés sont Band Tower & co, un grand ensemble avec une mosquée qui atteste de la diversité des religieux à l’époque de la construction d’Hampi, et Hajara Rama dont les détails sur les façades sont intactes et fascinants. On s’extasie devant les colonnes des temples au travail soigné et minutieux dans la pierre.

Ces 13 kilomètres de marche nous ont rincé et c’est en rickshaw que nous rentrons dans notre suite nuptiale.

Visiter Hampi
Les ruine dans l’enceinte du Band Tower
Underground Temple
Hajara Rama

Hampi c’est fini, mais avec une grosse frayeur

La journée commence mal lors du check-out quand on nous annonce que notre bus de nuit pour Bombay est annulé. Notre hôtel avait l’information de l’agence depuis la veille, mais ils n’ont pas été capable de nous trouver pour nous prévenir (nous étions dans la chambre dès la fin d’après-midi). Nous aurions pu partir 1 jour plus tôt au lieu d’un jour plus tard, sachant que nous rejoignions une amie à Bombay, fraîchement arrivée de France et seule. Bref, nous réservons l’autre bus et une nouvelle nuit dans un autre hôtel et nous essayons de positiver en s’organisant une balade vers les rochers d’Hampi. L’objectif du jour, trouver un lieu calme, au bord de l’eau et à l’ombre. Nous avons l’eau et le calme et mettons nos casquettes pour l’ombre.

Visiter Hampi
Tranquillement posé au calme

C’est paisible, nous restons un moment assis sur les rochers, les yeux sur la rivière, jusqu’à l’appel du Masala Dosa, en d’autres termes, nous avons faim. La tête sûrement ailleurs (dans le Masala Dosa), je glisse en marchant d’un rocher à l’autre et me casse lamentablement la figure. Ma cheville me fait mal, j’arrive à la bouger, heureusement rien de casser. Jérôme voit avant tout le sang que je perds du tibia. Sans perdre son sang froid, il ôte son débardeur pour faire un genre de garrot sur la plaie et stopper le sang. Comme par hasard, personne à l’horizon. Avec l’aide de Jérôme, je marche tant bien que mal jusqu’au premier rickshaw qui nous emmène chez un médecin, dans le village voisin. La salle d’attente est dans le garage du docteur et la consultation se passe sur une vieille chaise en plastique dans environs 5m2 ! Le médecin désinfecte la plaie, met une pâte, fait un pansement et me donne quelques médicaments et une crème pour la cheville. 10 minutes plus tard on est sorti.

Ma dernière photo d’Hampi

De retour à Hampi, je deviens l’attraction quand on me voit boiter et avec mon pansement. Le stress redescendu, on peut enfin aller manger ! Hampi se finit sur une grosse frayeur, avec une entorse à la cheville droite et un souvenir indélébile : ma cicatrice au tibia gauche !

Le Masala Dosa

N.B. : par mesure de sécurité, nous sommes allés faire vérifier la blessure dans un hôpital privé de Bombay. Le médecin a tout de suite vu qu’il aurait fallu faire des points de suture, mais c’était trop tard !


Informations pratiques

Se loger
  • Netra Guesthouse : 740 roupies (environ 8€90) la chambre double avec salle de bain. Mais bon, on ne conseille vraiment pas cet hôtel ;
  • Hamsa Guesthouse : 600 roupies (environ 7,20€) la chambre double avec salle de bain. Simple mais plus accueillant que l’autre guesthouse.
Se nourrir
  • Moonlight Restaurant ;
  • Mango Tree ;
  • Sunrise Restaurant ;
  • Suresh.
La liste des temples visités
  • Vittala Temple : 600 roupies
  • Virupaksha
Author

Co-fondatrice du blog Un Tour à Vélo. Passionnée par la photographie et les médias sociaux. Je capture, j'écris, je partage, mais avant tout, j'apprécie les choses simples de la vie (comme une bonne raclette !)

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.